fbpx
tatoo 2 rond
tatoo 2 rond
EnglishFrançais
Sorties baleines 1
MOOREA EVASION
Paradisiaque et Chaleureux
Observation des baleines
Sorties baleines 2
MOOREA EVASION
Des rencontre innoubliables
Sorties baleines 3
MOOREA EVASION
Des moments magiques
Sorties baleines 4
MOOREA EVASION
Des émotions fortes
previous arrow
next arrow

Agréé par la Direction de l'Environnement

Ia ora na !


Chaque année les baleines arrivent en Polynésie Française pour leur grande migration pendant la période de juillet à novembre pour nous offrir un spectacle grandiose.

La Polynésie est d’ailleurs devenue un sanctuaire marin en 2002 et recense une vingtaine d’espèces de mammifères marins tels que les baleines et dauphins.

Si les baleines à bosse sont l’espèce que nous aurons le plus de chance de rencontrer avec les dauphins à long bec, il n’est pas exclu de pouvoir rencontrer d’autres mammifères comme les baleines à bec de cuvier, les cachalots, les globicéphales ou les grands dauphins, les orques étant plus rares mais néanmoins présents.

Rafraîchissements et fruits seront à votre disposition ainsi que la bonne humeur traditionnelle de notre équipe pour vous rendre cette journée unique !

Repartez avec des photos et des souvenirs inoubliables.

Nos formules

Sortie baleines

bateau partagé

Départ 8H ou 13H – Durée environ 4 heures

Inclus dans la prestation :

  • RDV au bateau (Haapiti)
  • Guide professionnel
  • Boissons et collations

Disposez d’un espace spacieux à bord et de la bonne humeur traditionnelle de l’équipe

Départ
8h le matin / 13h l'après-midi
(ancien club méditérannée)

Boissons et collations
Eau, jus de fruit frais, bière, petits gateaux

A prévoir
Vêtement de pluie, crème solaire, lunettes de soleil et chapeau, traitement contre la mal de mer (pour les personnes assujetties)

Déroulement de la sortie
Prenez place à bord du KOKOPU NUI tout équipé avec du matériel professionnel pour une aventure magique (environ 4 heures)

L'expédition commence par une balade d'environ 20 minutes dans le lagon pour rejoindre la passe de Taotai, nous profitons de cette ballade pour faire connaissance, faire le briefing et aborder les règles de sécurité

Nous sortons du lagon pour accéder au site d'observation des mammifères. Tout au long de la sortie nous abordons les règles d'approche, la biologie et l'écologie des mammifères marins afin de vous sensibiliser à la préservation de cette richesse.
Admirez les lagons et les paysages magnifiques que nous offre le littoral vu de la mer tout en profitant de la balade sur les eaux turquoise de l’océan pacifique

Convivialité et bonne humeur garantie avec notre équipe de passionnés à votre service

Repartez avec des souvenirs plein la tête

Informations supplémentaires
Vous recevrez la confirmation de réservation à la validation de l’intégralité du paiement. Nous ne sommes pas équipés pour recevoir les personnes à mobilité réduite. Les enfants doivent être accompagnés par un parent ou un tuteur majeur. Aucun remboursement ne sera accordé en raison d’un retard ou d’une non-présentation.

Tarifs

10 000 XPF / 84€ (par personnes)

Enfant de 3 à 11 ans 5 000xpf / 42€

(départ avec minimum 6 personnes)

----------------------------------------

Sortie d'environ 4h
Max 12 pers.
Tarifs résidents : nous contacter

Sortie baleines

bateau privé

Départ 8H ou 13H – Durée environ 4 heures

Inclus dans la prestation :

  • Transfert aller/retour
  • Guide professionnel
  • Boissons et collations
logo bonus
PHOTOS
de votre journée

Disposez d’un espace spacieux à bord et de la bonne humeur traditionnelle de l’équipe

Départ
8h le matin / 13h l'après-midi
(ancien club méditérannée)

Boissons et collations
Eau, jus de fruit frais, bière, petits gateaux

A prévoir
Vêtement de pluie, crème solaire, lunettes de soleil et chapeau, traitement contre la mal de mer (pour les personnes assujetties)

Déroulement de la sortie
Prenez place à bord du KOKOPU NUI tout équipé avec du matériel professionnel pour une aventure magique (environ 4 heures)

L'expédition commence par une balade d'environ 20 minutes dans le lagon pour rejoindre la passe de Taotai, nous profitons de cette ballade pour faire connaissance, faire le briefing et aborder les règles de sécurité

Nous sortons du lagon pour accéder au site d'observation des mammifères. Tout au long de la sortie nous abordons les règles d'approche, la biologie et l'écologie des mammifères marins afin de vous sensibiliser à la préservation de cette richesse.
Admirez les lagons et les paysages magnifiques que nous offre le littoral vu de la mer tout en profitant de la balade sur les eaux turquoise de l’océan pacifique

Convivialité et bonne humeur garantie avec notre équipe de passionnés à votre service

Bonus PHOTO
Tout au long de votre sortie notre équipe immortalisera vos moments les plus forts pour que vous puissiez repartir avec des images magiques et des souvenirs plein la tête

Nous vous enverrons les photos par mail via un lien WeTransfert

Informations supplémentaires
Vous recevrez la confirmation de réservation à la validation de l’intégralité du paiement. Nous ne sommes pas équipés pour recevoir les personnes à mobilité réduite. Les enfants doivent être accompagnés par un parent ou un tuteur majeur. Aucun remboursement ne sera accordé en raison d’un retard ou d’une non-présentation.

Tarifs

60 000 XPF / 504€ (tarif de 1 à 4 personnes)

5 000 xpf / personne supplémentaire

Sortie à la carte dans l'intimité

----------------------------------------

Sortie d'environ 4h
Max 12 pers.
Tarifs résidents : nous contacter

RESPECT ET SECURITE


L’observation des baleines à titre commercial est accordée par dérogation de la DIREN (Direction de l’Environnement) et réglementée par le code de l’environnement polynésien.

La zone d’approche de ces géants des mers est limitée à 100 mètres, par respect pour leur tranquillité.

Nous ne sommes que des « invités » dans leur espace naturel.

Malgré l’omniprésence des baleines pendant cette période, les rencontres ne sont pas garanties et il est possible de ne pas avoir la chance de pouvoir les observer.

Afin de protéger au mieux les mammifères marins, leur observation est passive et la plus discrète possible, ce sont eux qui décident de venir à notre rencontre ou pas.

Les sorties se font sur l’Océan, la navigation y est plus agitée que dans le lagon, les conditions peuvent être difficiles (pluies, vent, houle), déconseillé aux femmes enceintes et aux enfants en bas âge (les enfants mineurs sont accompagnés par leurs parents ou un tuteur majeur et sont sous la responsabilité de leurs parents ou tuteur).

Prévoir des vêtements chauds et étanches en cas de pluie ou de vent, un traitement contre le mal de mer si vous y êtes assujettis, lunettes de soleil, crème solaire.

Les mammifères du sanctuaire Polynésien

Le rorqual boréal est, par sa taille et son poids, le troisième représentant de la famille des Balaenopteridae, derrière la baleine bleue, qui peut atteindre 200 tonnes, et le rorqual commun, qui pèse jusqu'à 77 tonnes.

Les adultes matures atteignent typiquement 12–15 mètres pour un poids de 20 à 30 tonnes.

Le rorqual boréal de Schlegel, sous-espèce vivant dans l'hémisphère Sud, est plus grand que son homologue de l'hémisphère nord.

Il peut dépasser les 17 mètres et les 28 tonnes, tandis que les plus grands spécimens capturés au large de l'Islande ne font guère plus de 16 mètres.

Les femelles sont bien plus grandes que les mâles.

Le plus grand rorqual boréal connu mesurait 20 mètres, et pesait entre 40 et 45 tonnes.

À la naissance, un baleineau mesure en général 4 à 5 mètres.

La taille adulte peut atteindre 27 mètres en antarctique et 24 mètres en arctique, mais la taille moyenne est d'environ 19-20 mètres pour un poids de 40 à 50 tonnes.

La forme est très allongée. Le dos est gris foncé à marron et le côté gauche du corps est plus foncé.

Le ventre et le dessous des nageoires pectorales et de la nageoire caudale sont blancs.

Les rorquals communs possèdent souvent des dessins angulaires clairs sur leur mandibule inférieure.

Ce type de coloration asymétrique, si elle est quelquefois présente chez la baleine de Minke, est caractéristique de ces rorquals et constitue un moyen simple d'identification des individus ; aucune explication satisfaisante de cette coloration asymétrique n'existe.

La nageoire dorsale bien visible est en forme de faucille inclinée à moins de 40 degrés et postée sur le tiers postérieur du corps ; elle mesure 60 centimètres.

Les rorquals disposent de 56 à 100 rainures de la gorge au nombril. Leur dos est caréné jusqu'à la nageoire caudale ; leur museau est étroit, en forme de V, avec une seule crête longitudinale médiane en avant des évents.

Chaque côté de la mâchoire supérieure porte 300 à 400 fanons qui peuvent mesurer jusqu'à 76 centimètres.

Si aucune mesure de poids n'a été effectuée sur un adulte normal on estime qu'un adulte de 25 mètres ne pèse pas moins de 70 tonnes.

Un nouveau-né mesure approximativement 5,5 à 6,5 mètres et pèse approximativement 1,8 tonne.

La baleine bleue a un long corps effilé qui peut paraître étiré en comparaison du corps trapu des autres baleines.

Sa tête est plate et a la forme d’un U.

Une crête médiane se dessine entre les évents et l’extrémité de la mâchoire supérieure.

La bouche est densément remplie d'environ 300 fanons (chacun d’environ un mètre de long) de couleur noire qui pendent de la mâchoire supérieure, et reviennent d’environ 0,5 mètre à l’intérieur de la gueule de l’animal.

Entre 60 et 90 sillons (appelées plis ventraux) longent la gorge parallèlement au corps. Ces plis facilitent l’évacuation d’eau de la bouche après la prise de nourriture.

La nageoire dorsale est petite5 et visible seulement brièvement lors de la séquence de plongée.

Localisée environ aux trois quarts du corps de l’animal, sa forme varie d’un individu à l’autre ; chez certains individus elle se présente comme une bosse presque imperceptible, mais d’autres ont une nageoire dorsale proéminente et falciforme.

Quand elle fait surface pour respirer, la baleine bleue élève son évent hors de l’eau avec une plus grande ampleur que d’autres grandes baleines telles que le rorqual commun et le rorqual boréal.

Cette caractéristique peut être utilisée pour la différencier des autres espèces en mer.

Certaines baleines bleues de l’Atlantique Nord élèvent leur nageoire caudale quand elles plongent. L'eau soulevée par l'air qu'expire la baleine après une plongée atteint généralement 9 mètres, mais peut aller jusqu’à 12 mètres, et peut être vue de loin par temps calme.

Les baleines bleues ont des évents jumeaux, protégés par un repli de fibres graisseuses. De puissants muscles en actionnent l’ouverture.

Les nageoires mesurent de trois à quatre mètres. Les faces supérieures sont grises avec une mince bordure blanche.

Les faces inférieures sont blanches. La tête et la queue sont généralement uniformément grises.

La partie supérieure de la baleine, et parfois les nageoires, sont généralement tachetées. L’importance de ces taches varie significativement d’un individu à l’autre.

Certains peuvent être de couleur uniformément gris-ardoise quand d’autres montrent des variations importantes de bleus foncés, gris et noirs dans un motif tacheté.

Les baleines bleues peuvent atteindre une vitesse de 50 km/h lors de courtes accélérations, notamment lors d’ébats avec d’autres baleines, mais leur vitesse de croisière est de 20 km/h.
Quand elles se nourrissent, elles ralentissent à 5 km/h.

La taille adulte peut atteindre 27 mètres en antarctique et 24 mètres en arctique, mais la taille moyenne est d'environ 19-20 mètres pour un poids de 40 à 50 tonnes.

La forme est très allongée. Le dos est gris foncé à marron et le côté gauche du corps est plus foncé.

Le ventre et le dessous des nageoires pectorales et de la nageoire caudale sont blancs.

Les rorquals communs possèdent souvent des dessins angulaires clairs sur leur mandibule inférieure.

Ce type de coloration asymétrique, si elle est quelquefois présente chez la baleine de Minke, est caractéristique de ces rorquals et constitue un moyen simple d'identification des individus ; aucune explication satisfaisante de cette coloration asymétrique n'existe.

La nageoire dorsale bien visible est en forme de faucille inclinée à moins de 40 degrés et postée sur le tiers postérieur du corps ; elle mesure 60 centimètres.

Les rorquals disposent de 56 à 100 rainures de la gorge au nombril. Leur dos est caréné jusqu'à la nageoire caudale ; leur museau est étroit, en forme de V, avec une seule crête longitudinale médiane en avant des évents.

Chaque côté de la mâchoire supérieure porte 300 à 400 fanons qui peuvent mesurer jusqu'à 76 centimètres.

Si aucune mesure de poids n'a été effectuée sur un adulte normal on estime qu'un adulte de 25 mètres ne pèse pas moins de 70 tonnes.

Un nouveau-né mesure approximativement 5,5 à 6,5 mètres et pèse approximativement 1,8 tonne.

La taille des mâles est de 12 à 14 m et celle des femelles est de 12,50 à 15,50 m et environ 3,40 m à la naissance.

Leur masse peux atteindre 40 tonnes.

Le rorqual de Bryde est gris foncé avec le ventre blanc jaunâtre.

Il présente deux évents au-dessus de la tête. On le confond parfois avec le rorqual boréal (Balaenoptera borealis) mais il s'en distingue par trois crêtes parallèles entre la pointe du museau et les évents.

Il peut plonger jusqu'à 300 mètres de profondeur.
Sa population est estimée de 90000 à 100000 individus. Quelques populations migrent de façon saisonnière.

C'est un animal solitaire ou vivant en couple.

Il communique avec des sons à basse fréquence qui ressemblent à des gémissements.

Les baleines à bosse adultes atteignent en général une longueur comprise entre 13 et 15 mètres, parfois jusqu'à 17 mètres et pèsent en moyenne 30 tonnes.

Les femelles sont plus grosses que les mâles.

Les femelles portent un lobe (qui fait défaut chez les mâles) d’environ 15 centimètres de diamètre dans leur région génitale.

Cela permet de distinguer les mâles des femelles si l’on peut voir le dessous de la baleine, car le pénis du mâle reste en revanche presque toujours caché dans la fente génitale.

Les baleines mettent généralement bas tous les deux ou trois ans. La gestation dure onze mois environ.

Il arrive parfois que certaines femelles se reproduisent deux années de suite.

Le baleineau mesure dès la naissance 4 à 4,5 mètres et pèse environ 700 kilogrammes.

Il est exclusivement allaité par sa mère pendant les six premiers mois, puis il continue à être allaité tout en commençant à se nourrir par lui-même pendant les six mois suivants.

Les baleineaux quittent leur mère au début de leur seconde année, quand ils mesurent classiquement 9 mètres de longueur.

Les juvéniles peuvent atteindre la maturité sexuelle vers l’âge de cinq ans, allant jusqu'à 10 ans. La taille adulte définitive est atteinte entre 8 et 12 ans, après la maturité sexuelle.

Celle-ci est communément de 15 à 16 mètres pour les mâles et de 16 à 17 mètres pour les femelles, pour un poids de 40 tonnes.

Le plus grand spécimen découvert mesurait 19 mètres et ses nageoires pectorales 6 mètres. Les baleines à bosse peuvent vivre de 40 à 60 ans.

Certains mâles adultes mesurant jusqu'à 20,5 m de long et ayant une masse de 57 t, le cachalot est le plus grand des cétacés à dents.

À titre de comparaison, les deuxièmes plus grandes baleines à dents, les bérardies, mesurent 12,8 m pour une masse allant jusqu'à « seulement » 15 t.

Le Nantucket Whaling Museum possède ainsi une mandibule de 5,5 m de long, provenant d'un individu mesurant, par extrapolation, 24 m de long.

Le spécimen qui aurait coulé l'Essex (l'un des incidents derrière la légende de Moby Dick) a été décrit comme mesurant 26 m de long.

Cependant, ces individus « hors normes » deviennent rarissimes, la chasse à la baleine systématique ayant conduit à une diminution de leur taille moyenne : les grands mâles étaient très recherchés, surtout après la Seconde Guerre mondiale.

Aujourd'hui, ceux-ci ne dépassent généralement pas 18,3 m de longueur ou une masse de 51 t.

Le dimorphisme sexuel chez l'espèce est l'un des plus marqués parmi tous les cétacés.

À la naissance, les représentants des deux sexes sont à peu près de la même taille, mais les mâles adultes sont généralement 30 % à 50 % plus longs et jusqu'à trois fois plus lourds.

En effet les femelles pèsent en moyenne 14 t pour 11 m de long alors que les mâles pèsent, également en moyenne, 41 t pour 16 m de long.

C’est une espèce difficile à détecter en surface, sauf si la mer est très calme. Le cachalot nain se déplace lentement, il est souvent en flottaison à la surface. Il se laisse couler avant de sonder. Son souffle est invisible.

Il n’approche généralement pas les bateaux, et en cas d’alerte ou de danger, il émet un liquide sirupeux.

C’est une espèce qui se déplace souvent seule ou en petits groupes mixtes de 10 individus, dans les eaux tempérées et tropicales.

L’adulte atteint 3 m de long et 400 kg pour 1m à la naissance. Son régime alimentaire se compose essentiellement de céphalopodes (pieuvres, calmars, seiches...) et poulpes benthiques, poissons, invertébrés, qu'il pêche jusqu'à 250 mètres de profondeur.

Son habitat est la haute mer : eaux tropicales à tempérées de tous les océans.

Ce mammifère est trapu. La taille d'un adulte, mâle ou femelle peut atteindre jusqu'à 3,40 m pour une masse maximum de 400 kg.

Il possède de fausses ouïes en retrait des yeux, une petite nageoire et une mâchoire caractéristique, qui peuvent le faire confondre avec le requin.

Les fausses ouïes sont dues à une pigmentation plus foncée de la peau à cet endroit. Sa nageoire caudale ne sort jamais de l'eau. Il semble se laisser couler et disparaît.

Très discret et difficile à approcher, on l'observe cependant à la surface, voire sautant hors de l'eau. Son observation étant très difficile, il est impossible de quantifier exactement les populations.

En vieillissant le corps devient plus massif. Son melon contient aussi du spermaceti, une huile très fine recherchée pour ses propriétés lubrifiantes. Seule la mâchoire inférieure comporte des dents : 20 à 32, très pointues et dirigées vers l'arrière.

Le cachalot pygmée comme le grand cachalot possède une peau plissée qui est généralement bleu-gris sur le dessus et s'atténuant au blanc sur le flanc. La forme des nageoires pectorales rappelle une feuille de laurier tandis que la nageoire dorsale, plus petite est filiforme.

La nageoire caudale en forme d'accolade est plus souple que celle des dauphins océaniques.

Le Mesoplodon de Blainville (Mesoplodon densirostris), est sans doute la plus connue des baleines à bec et en tout cas celle qui a la plus importante répartition géographique.

Le nom densisrostris vient de la forme de son rostre qui est “dense”. Le corps du mésoplodon de Blainville est robuste, et aussi légèrement comprimé latéralement comparé à d'autres mésoplodons.

Il est facile de différencier les mâles des femelles, car seul le premier comme pour la plupart des mésoplodons a des dents visibles qui quelques fois entourent son rostre ce qui peut même compliquer avec l’âge sa nutrition.

Les dents sont parfois infestées par des bernaches. Un des dispositifs les plus remarquables de cet animal est les os extrêmement denses dans le rostrum (d’où son nom), ce rostre est utilisé pour se défendre des agresseurs mais aussi pour attaquer.

Le melon est plat et à peine apparent. La coloration est bleu/gris foncé et la tête est normalement brunâtre. Les mâles ont des cicatrices et des morsures de requin.

Les mâles atteignent 4.4 m et 800 kg tandis que les femelles atteignent 4.6 m et 1 tonne, les juvéniles mesurent 1.9 m de long, les nouveaux nés pèsent 60 kg.



C'est une espèce au corps fusiforme, à petite tête, qui mesure environ six mètres pour un poids variant de cinq tonnes à sept tonnes.

L'évent est à l'arrière de la tête. Cette petite baleine ne possède que deux dents à l'extrémité de la mâchoire inférieure3. Elle présente tant de variations de couleur et de cicatrices qu'il n'existe pas deux individus semblables.

Chez les vieux mâles le dessus est presque blanc devant la nageoire dorsale. Sa livrée est éminemment variable : marron brun clair ou crème à gris-bleu ou noir violacé qui peut paraître rougeâtre au soleil.

Sa chair est presque noire, chargée en myoglobine, la protéine qui stocke l'oxygène.

Absente seulement des eaux polaires, elle est fréquente en mer Méditerranée ou en mer du Japon. Elle est sédentaire dans l'archipel de Hawaï. Elle est rarement observée près du littoral sauf quand les eaux côtières sont profondes.

C'est le mammifère pouvant plonger le plus profondément et le plus longtemps avec un record observé à 2 992 m de profondeur et 137,5 min d'apnée.

En 2020, ce record est battu avec l'enregistrement d'une plongée en apnée de 3 h 42, soit quasiment cent minutes de plus que le précédent record.

Les causes biologiques de cette résistance exceptionnelle à l'apnée restent encore inconnues.

Le corps du globicéphale tropical est robuste et il présente une longue queue. Il possède des nageoires courtes et une grosse tête globulaire caractéristique («globi» signifie rond et «cephala» signifie tête). br/>
Le bec est à peine discernable ou inexistant, ce qui permet de le distinguer de la plupart des autres dauphins. La forme de la tête varie considérablement avec l'âge et avec le sexe, les mâles présentant une tête plus globuleuse que les femelles. br/>
Les mâles adultes sont beaucoup plus gros que les femelles et ils ont un grand front parfois carré qui surplombe leur museau. Comparé au globicéphale à nageoires longues (G. melas), son parent d’eau froide, le globicéphale à nageoires courtes a un crâne plus court et plus large. br/>
Ces deux espèces sont difficilement discernables en mer, les différences étant la longueur des nageoires pectorales, la forme du crâne et le nombre de dents. br/>
Des caractères tels que la taille ou la pigmentation peuvent varier au niveau inter-individuel ou au niveau inter-populationnel. br/>
Le corps du globicéphale tropical est de couleur noir à gris brunâtre foncé. C’est pour cette raison qu’un de leurs noms communs est « Blackfish » (poisson noir). Au niveau de leur dos, ils possèdent une nageoire dorsale située à environ un tiers du corps en partant de la tête. br/>
Elle est courbée, basse, large au niveau de la base et elle varie en fonction de l’âge et du sexe. Sa forme est le meilleur indice pour distinguer les globicéphales tropicaux des autres espèces telles que les faux orques, les rorquals pygmées ou les baleines à tête de melon. br/>
À l’arrière de cette nageoire dorsale, on peut retrouver une grande tâche de selle grise. Les nageoires latérales sont, quant à elles, longues, minces et falciformes. br/>
Sur la face ventrale, on observe une longue ligne de couleur gris clair en forme d’ancre étendue de l’avant du corps jusqu’à la région génitale. Cette ligne a tendance à s’assombrir au fil des années. br/>
La bouche comporte de 7 à 9 dents courtes, dures et pointues, de chaque côté de la mâchoire. Leur dentition réduite de 14 à 18 dents est typique des cétacés mangeurs de calamars. br/>
Ils s’alimentent « par piston et par aspiration ».

La pseudorque est entièrement noire ou gris foncé avec une tache plus claire en forme de M qui varie du gris au blanc entre les pectorales et jusqu'aux parties génitales.

Ce gros dauphin n'a pas du tout de rostre et possède un melon arrondi. Ses mâchoires et sa tête sont plutôt petites par rapport au reste du corps.

Ce n'est pas un animal trapu et robuste comme l'orque mais plutôt un cétacé au corps allongé et fin. Le crâne de la pseudorque mesure jusqu'à 65 cm de long.

Il est court, large et robuste, doté de redoutables mâchoires de 55 cm de long, garnies de 32 à 46 dents (16 à 24 dents par mâchoire) de 8 cm de longueur pour un diamètre de 2 cm.

Environ 4 cm dépassent de la gencive au maximum.

Elle nage rapidement, surfe, marsouine (28 km/h)1, saute bruyamment, vrille, retombe sur le flanc.

Les mâles font 5 à 6,2 m alors que les femelles font 4 à 5 m.

Les males pèsent jusqu'à 2,2 tonnes et les femelles 1,2 tonne maximum, une longueur à la naissance de 1,6 à 1,8 m (et 80 kg).



Les mâles mesurent entre 6 et 9,50 m de long selon les écotypes (le spécimen le plus grand jamais vu mesurait 9,74 m) et pèsent entre 3,6 et 9 tonnes (le plus lourd spécimen pesait 11 tonnes).

les femelles sont plus petites, mesurant entre 5,2 et 7,3 m pour une masse située entre 1,3 et 3,6 tonnes (le maximum connu pour une femelle est de 7,5 tonnes).

À la naissance, le nouveau-né pèse environ 150 à 220 kg et mesure entre 2 et 2,70 m de long. À la différence de la plupart des dauphins, la nageoire caudale d’une orque est large et arrondie (elle peut mesurer plus de 2,40 m d’envergure).

Pouvant mesurer de 1 à 2 mètres de haut4, l’aileron dorsal du mâle est plus grand que celui de la femelle (environ 90 cm). Il a une forme de triangle isocèle allongé tandis que l’aileron dorsal de la femelle est plus court et est falciforme.

Animal peu connu, rarement observé malgré sa distribution très étendue, couvrant presque toutes les eaux tropicales et subtropicales profondes et la Méditerranée occidentale.

Sa taille analogue à celle de nombreux dauphins, pourrait être confondue avec celle du dauphin d'Électre. Son manteau foncé est sans doute son caractère le plus distinctif avec son menton blanc qui n'est pas toujours très marqué.

L'orque pygmée est un animal grégaire, c'est-à-dire qu'elle vit en groupe de plusieurs individus (pouvant aller de 4 à 50 individus).

Sa taille adulte est comprise entre 2,10 et 2,60 m1 pour un poids de 110 à 170 kg.

Le dauphin de Fraser n'est décrit que depuis 1956 et n'est observé que depuis les années 1970 car il vit au large et évite les bateaux.

Ce dauphin, adulte, mesure en moyenne 2,30 m mais peut atteindre 2,7 m pour un poids variant de 120 à 200 kg. Le nouveau-né mesure environ 1 m et pèse 20 kg.

De manière générale, la morphologie de cet animal est définie par un corps fusiforme, robuste, un rostre très court, et des nageoires pectorales et caudales relativement petites.

On compte de 38 à 44 paires de dents sur chaque mâchoire. De manière générale la robe est de couleur grise sur le dos alors que la face ventrale est plutôt crème et rosée. Les nageoires pectorales sont noires.

Il existe une différence morphologique entre les mâles et les femelles, la nageoire dorsale des premiers est droite et triangulaire, celle des secondes est falciforme. On note chez les adultes une bande noire de la bouche à l’anus (attention de ne pas les confondre avec des dauphins bleus et blancs).

Ce dauphin est sans doute capable de plonger à plus de 600 mètres de profondeur, voire parfois autour de 1 000 mètres, pour se nourrir de poissons, de crustacés et de calmars.

Les dauphins de Fraser se déplacent en groupe de 100 à 500 individus qui nagent de façon très synchronisée, et souvent associé au dauphin d’Electre.

Sa population est estimée à plus de 300 000 individus. Elle est stable et ne semble pas menacée, ni par la chasse au harpon pratiquée en Indonésie, aux Philippines, au Sri Lanka et au Japon, ni par les prises accidentelles dans les filets.

La taille et le poids du dauphin bleu et blanc sont similaires à ceux du dauphin commun : environ 1,90 m à 2,60 m pour 80 à 150 kg.

La nageoire dorsale est en forme de faucille, le dos assez sombre, les flancs gris, blancs et bleus. Ce dauphin présente environ trois bandes bleues partant de l'œil, une petite entaille sur la nageoire caudale, et une ou deux bandes bleues qui courent du flanc à la nageoire dorsale.

Son régime alimentaire est constitué pour moitié de petits poissons, incluant anchois et sardines, qu'il chasse le jour, et, pour le reste, de calmars et crustacés pélagiques qu'il chasse par écholocation, la nuit, vers 200 m et plus de profondeur.

La ration quotidienne d'un adulte est d'environ 5 kg. Les individus pèsent à la naissance 10 kg et mesurent près d'un mètre de long.

Différentes recherches font état d'une maturité sexuelle à douze ans pour les femelles méditerranéennes et de sept à neuf ans pour celles du Pacifique. Les gestations durent un an et sont espacées de trois à quatre ans.

Sa longévité est estimée à 75 ans en mer, mais il s'adapte très mal à la captivité : il y est frappé par certaines infections qui lui sont inconnues en milieu sauvage.

Ce dauphin a une apparence similaire à celle du grand dauphin (Tursiops truncatus), il peut donc être confondu avec cette espèce, mais il est facile à reconnaître si l’on prend en compte ses caractéristiques.

La longueur de son corps est comprise entre 2,09 et 2,83 m tandis que son poids varie entre 90 et 155 kg.

Son corps semble plus long car il n’est pas aussi robuste que celui des autres dauphins, et certaines personnes disent même qu’il ressemble à un reptile.

Sa tête est petite, et son long museau n’est pas très bien défini. Il a un melon visible, et ses yeux sont un peu grands si on les compare à ceux des autres dauphins.

Ce dauphin a de grandes nageoires triangulaires. Le dimorphisme sexuel est presque imperceptible, car seuls certains mâles peuvent avoir des dimensions plus grandes que les femelles, mais les premiers ont une bosse post-anale plus prononcée.

Son ventre et son menton ont une couleur claire qui contraste avec le bleu foncé ou le gris-bleu du dos. L’extrémité de son museau est rose. Sa peau présente de nombreuses cicatrices, marques de combats antérieurs.

Ses dents sont le signe le plus distinctif, elles présentent des crêtes et des bandes verticales en surface, visibles uniquement en observant la bouche du dauphin. Le museau indéfini qui conserve la ligne de la tête au lieu d’avoir une crête de séparation est un autre trait distinctif.

Le Grand Dauphin est plus grand que le Dauphin bleu et blanc et que le Dauphin commun.

Il peut atteindre jusqu’à 3,5 m et peser 300 kg. Le Tursiops peut vivre jusqu’à 40-50 ans.

On observe facilement des groupes qui comprennent habituellement moins d’une douzaine d’individus, mais pouvant aller jusqu’à 50 individus.

Son habitat se situe principalement à proximité des côtes, il ne s’éloigne que rarement plus loin.

Cette situation géographique le soumet donc à de fortes pressions humaines. Son régime alimentaire se compose aussi bien de poissons, de crevettes, de seiches ou de calmars, souvent capturés sur les fonds.

C’est un opportuniste qui fait preuve de grandes capacités d’adaptation. Le Grand Dauphin est observé régulièrement tout au long de l’année.

Le dauphin de Risso mesure adulte de 2,60 m à 3,5 mètres de long et pèse entre 250 et 400 kg.

Sa longévité est d'environ 40 ans, sa vitesse maximale de 30 km/h. Sa peau porte de très nombreuses cicatrices dues aux nombreuses interactions sociales auxquelles il se confronte au cours de sa vie, et leur nombre augmente avec l'âge.

En effet, une incapacité de l'épiderme supérieure à se renouveler contribue à la persistance de ces balafres. Ainsi, même si la peau du dauphin de Risso est initialement gris foncé, il est souvent recouvert de marques gris clair, et certains individus en deviennent même totalement blancs comme les bélougas tandis que d'autres peuvent rester aussi foncés que des globicéphales.

Dépourvu de rostre, il porte cependant une rainure au centre du front, unique chez les cétacés, de l'évent à la « lèvre », visible de près.

De loin, la nageoire dorsale, qui est la plus longue de tous les cétacés, proportionnellement à la longueur du corps, peut laisser penser qu'il s'agit d'une orque femelle ou jeune.

Le dauphin à long bec mesure entre 130 et 200 cm. Il pèse 45-75 kg. Il a une espérance de vie de près de 23 ans.

Il prend des formes plus variées qu'aucun autre membre de sa famille, et peut-être même qu'aucun cétacé.

On en compte au moins 3 sous-espèces, l'une répandue dans le monde entier et les deux autres limitées à l'est de l'Océan Pacifique, ainsi probablement qu'une quatrième naine dans le golfe de Thaïlande.

Ces dauphins ont de 45 à 63 paires de dents acérées à chacune des deux mâchoires. Ils sont noirs ou gris foncé sur le dos, plus pâles sur le ventre, et leurs yeux comme leurs lèvres sont - souvent mais pas toujours - bordés de noir.

Ce dauphin est élancé mais musclé, avec une long bec fin, une grande nageoire dorsale triangulaire ou en faucille et des nageoires pectorales et caudale pointues.

Le dauphin tacheté pantropical (Stenella attenuata) mesure entre 160 et 260 cm et pèse jusqu'à 120 kg.

Ce dauphin, dont la population est estimée à plus de 3 millions d'individus, est avec le dauphin bleu et blanc l'un des cétacés les plus communs.

Il recherche généralement les eaux d'une température dépassant 22 °C et peut plonger jusqu'à 200 m de profondeur.

Il a le corps mince et fuselé, un bec fin et 40 paires de dents à chaque mâchoire. Une cape gris foncé de forme ovale semble partir de son front et couvrir son corps jusque derrière la nageoire dorsale.

Il a les flancs d'un gris plus clair et le ventre pâle. Il a des taches augmentant avec l'âge, et différentes selon les habitats. Les lèvres sont parfois blanches chez les adultes.

Il peut vivre jusqu'à 46 ans.

On le trouve dans les eaux tropicales et tempérées du monde entier.

Le péponocéphale, ou dauphin d'Électre (Peponocephala electra) est un cétacé de la famille des delphinidés. L'espèce est menacée.

Dauphin des eaux tropicales et subtropicales que l'on aperçoit assez rarement, sans doute parce qu'il préfère les eaux profondes. Il vit généralement loin des côtes en haute mer.

On le voit parfois, plus au nord, lorsqu'il remonte des courants chauds.

C'est un assez grand dauphin, pouvant mesurer 2,5 m de long et peser plus de 200 kg.

Il se caractérise par sa tête ovale (rappelant la forme d'un melon d'eau ou d'un ballon de rugby). Son corps est gris sombre, et présente parfois des selles noires sur le dos.

L'intérieur de la bouche est blanc, débordant parfois sur les lèvres.

Cette espèce est fréquemment confondue avec l’orque pygmée, Feresa attenuata, qui cependant vit en groupes beaucoup plus petits, et porte un aileron dorsal plus long.

Nous nous occupons de tout !

TRANSFERT (bateau privé)

Nous venons vous chercher et vous ramenons sur votre lieu de villégiature

Laurent

Capitaine et guide - Expert en pêche

Michel

Capitaine et guide - Apnéiste confirmé

Sonia

Notre cuisinière et ses délices Tahitiens

Selected Value: 1